Voyage en Turquie

03 juillet 2011

        

Mercredi 20 Avril 2011

 

8h30, nous terminons l'installation du CC, lorsque le portail s'ouvre. Intrigué je m'approche et je vois la golf de Charlotte pointer son nez. Elle sort de la voiture souriante avec une poche de viennoiserie à la main. » Je ne voulais pas vous laissé partir sans vous dire au revoir quand même ». J'apprécie ce croissant tout en me disant que nous avons bien de la chance de la voir avant de partir pour notre sortie annuelle: cette année c'est la Turquie. A peine le temps de discuter un peu , que le téléphone sonne: C'est Géraldine qui veut à son tour nous dire au revoir avant notre départ.. Vers 10h tout est prêt et nous partons à notre point de R.V avec Mimi et Michel, nos compagnons de route. Embrassade et sourire de rigueur puisqu'en plus le soleil est là. En route pour la Turquie,via l'Italie, La Croatie,l' Albanie, la Grèce. Mais d'abord La Chapelle Laurent un petit village du Cantal. Pays d'origine de Roland avec la particularité de posséder une fromagerie ou nous nous approvisionnons en cantal, St nectaire et autre roquefort à des prix oublier depuis longtemps. Nous continuons notre route jusqu'au Puits en Velay. Nous trouvons un emplacement entre les stades et la Loire .

Voyage 003       Voyage 001

Des jonquilles par milliers.

Jeudi 21/04/11

Réveil tranquille, petit déj et nous nous préparons à retrouver Odile et Dany que nous avons connu en septembre lors du ramassage des pommes. Ils habitent Romans sur Isère. Dès notre arrivée, Dany et Odile nous emmènent visiter Romans à pied.... bien que proche de la ville, au bout d'une demi heure de marche Michel donne quelques signes de faiblesse...mais continue la visite comme si de rien n'était. A notre retour une bière nous attend . Ensuite l'apéro et enfin le repas concocté par Odile: spécialités régionales, ravioles de Romans. Je ne connaissais pas, et j'ai bien apprécié. De tous petits carreaux de pâtes rempli avec persil, tome, et 2 autres fromages que je n'ai pas retenu. Une sauce à l'oseille et crustacés.

Voyage Turquie MM 046            Voyage Turquie MM 051

Martine,dany,Odile,Michel,Mimi                                  C'est le pied...

Vendredi 22/04

La nuit dans le CC s'est passé tranquillement et les adieux très émouvant, Nous nous retrouverons dès septembre à Brive. Nous prenons la direction de Chamonix, via la vallée de l'Arly, Praz, et bien sur Megève. Arrivée à Chamonix promenade dans la ville qui est très fréquentée par les touristes ainsi que par les derniers skieurs de la saison. Beaucoup d'étrangers,Anglais Espagnols,Suisses, etc...Nous nous installons sur un parking à proximité du centre ville. La nuit a été parait'il agité avec des jeunes qui ont mis la musique à fond dans leur voiture, mais j'avoue ne pas avoir été dérangé....

 

Samedi 23/04

Réveil et départ pour l'Italie en traversant le tunnel du Mont Blanc sans oublier de s'acquitter d'un droit de passage de 48,70 €... mais bon pas vraiment le choix, sinon détour par le col du grand St Bernard et 2h de route de plus. De l'autre côté du tunnel un peu de pluie nous refroidi au propre comme au figuré. Repas du midi sur une aire de parking d'un cimetière qui avait le mérite d'avoir beaucoup de place, ainsi que de l'eau. Une bonne sieste réparatrice et nous continuons en direction de Milano! Une halte au super marché de Vercelli pour les courses et halte pour la nuit encore à côté d'un cimetière. Les voisins ne nous gênerons pas.

 

Dimanche 24/04Jour de Pâques

Effectivement, une nuit des plus calme! Debout 9h, petit déjeuner et nous voilà parti. Nous roulons depuis plus d'une heure, et je m'aperçois que mon GPS n'est plus alimenté par l'allume cigare. De plus j'avais branché le chargeur 220v pour recharger mon ordi. Arrêt et vérification des fusibles. Tout juste il avait sauté. Le temps de le changer et nous voilà repartis, en direction du lac de Garde. Repas dans une station service (elles sont toutes fermées le dimanche de Pâques). Au menu Martine avait préparé des spézatines avec agneau, normal le jour de Pâques! Plein d'eau fait et nous voilà reparti. Nous longeons Garde, et comme il fait très beau nous arrêtons, descendons les vélos, et nous sommes partis pour une petite promenade le long du lac. Il faut slalomer entre les gens. Nous ne sommes pas les seuls à avoir cette idée... 1 heure plus tard, nous retrouvons les CC et continuons jusqu'à l'étape du soir :Bovolone ». Nous trouvons une grande place qui n'attendait que nous.

 Lundi 25/04

Le plein d'eau fait (à proximité un terrain de tennis), nous reprenons la route vers Trieste via Venise, beaucoup de circulation, les Italiens fêtes le lundi de Pâques comme il se doit. Halte pour le repas sur un chemin poussiéreux, barbecue avec côtes de porc, sieste, et route via Trieste. Nous parvenons à trouver un emplacement au bord de l'eau quelques km avec Trieste à Monfalcone.

Voyage 030                   Voyage 032

Au menu poisson grillé.

Mardi 26/04

Nuit très calme malgré le vent qui c'est levé dans la nuit, m'obligeant à me lever pour replier la parabole pour plus de sureté. Le point d'eau est une fontaine à bras, eau non potable, mais nous refaisons le plein de jerrycans néanmoins. Avant de partir je remarque des pêcheurs, en train de plier leurs filets. Ils nous vendent des « volponis »? sorte de mulets. Rincés à l'eau de mer, écaillés, et essuyés. Voilà qui fera un bon repas dans quelques jours. A Trieste nous changeons notre bouteille de gaz que nous avions pris le printemps dernier lors de notre périple en Italie. A la frontière Slovène nous faisons le plein de gas-oil (1,25€/l)! Nous longeons la côte Slovène qui n'est pas très longue , le bord de mer fait à peine quelques km. Il n'empêche qu'avant de sortir, nous nous arrêtons dans un restaurant pour goûter la spécialité locale, à savoir cochon de lait à la broche. Un régal.

Voyage 009  Voyage 010

Cochon de lait en Slovénie

La frontière Croate passée nous suivons la côte avec ses méandres d'asphalte noir. La route, la montagne, pas d'emplacement pour se garer afin de profiter du paysage qui doit être magnifique sous le soleil... Pour lui cela doit être jour de RTT!!! un peu de pluie, du vent, heureusement pas très froid. Nous trouvons un emplacement pour la nuit dans un camping au bord de l'eau, mais sous la route. Négocié à 10€ pour la nuit avec électricité ,y a rien à dire. Espérons qu'il n'y aura pas beaucoup de circulation dans la nuit. A suivre...

Voyage 015     Voyage 019

Pas trop près de l'eau quand même.                      Les Îles Croates.

Mercredi 27/04

Bien vu, route calme et soleil dès le matin. Nous poursuivons vers Trogir quelques km avant Split. Ce parcours nous ramènent près de 37 ans en arrière, puisque notre voyage de noce nous l'avons fait en Grèce, par la route à l'époque de la Yougoslavie.....L'arrivée dans Trogir est un peu mouvementée dans le sens ou il y a pas mal de circulation et nous découvrons également qu'il y a d'autres touristes que nous! A force de se regarder le nombril, on en oublie les autres. Le fait de sortir de notre pays on s'aperçoit aussi que les gens n'ont pas attendu après nous pour se bouger. Bien sur le pays n'est pas riche, mais lorsque l'on arrive dans des endroits touristiques comme ici, ils sont souvent à la pointe du progrès en matière d'aménagement, à commencé par le camping ou nous nous installons. Une presqu'île ou nous pouvons même nous connecter en wifi... moyennant 2 Kuna,/Heure. La kuna est égale à 0,75€ environ. L'occasion donc de parler avec les filles qui se trouvent ensemble chez Géraldine. Tout va bien.

 

Jeudi 28/04

En route vers Dubrovnik.

Voyage 045Voyage 054

Dans les rues de Dubrovnik                          Les pavés brillent.

La route de montagne est splendide mais vertigineuse par endroit. Arrivée dans la ville fortifiée, Michel nous fait garer là ou il peut, c'est à dire sur la route qui surplombe la ville. Nous décrochons les vélos et pouvons descendre tranquillement. Visite de la cité millénaire. Nous essayons de retrouver des souvenirs antérieurs de 37 ans, mais en ce qui me concerne, rien ne vient..Le temps est beau et agréable. Beaucoup de touristes comme nous, animation musicale, bref les vacances. Nous retrouvons nos vélos pour rejoindre les CC, et c'est là que cela se corse... Ce que nous avons si facilement descendu, il faut le remonter. Une côte abrupte nous attend, environ 3 km à 10%, cela laisse le temps de s' essouffler.

 Voyage 061      Voyage 067 

Dur la côte...                                                     Ouf l'arrivée est proche.

Une fois en haut, nous reprenons la route pour trouver un auto-kamp, afin d'y passer la nuit. Il est 18h30, et le jour commence à décliner. Et c'est vers 20h que nous arrivons dans un bourg, éloigné de la route principale, mais au bord de l'eau. Dès notre arrivée le patron, nous emmène dans sa cave déguster ses différents crus de vin: c'est un viticulteur. Des cuves en inox, du matériel propre. Blanc,Rosé,Rouge,Muscat.... Martine et Mimi, qui nous attendaient à l'entrée du camping, commençaient à trouver le temps long, mais bon il faut sacrifier à la tradition. L'hospitalité du Montenegro n'est plus à démontrer. Un apéritif en terrasse clos la soirée, suivi d'un repas et nous partons nous coucher.

 

Vendredi 29/04. Journée mondiale du mariage de Kate et Williams.....

Kotor nous attend, cette forteresse ancienne elle aussi et entourée d'une muraille qui remonte sur la montagne, à la façon de la muraille de Chine, mais en beaucoup moins long quand même. Visite de la ville après un repas, que nous avons pris dans un restaurant . Emmené par une femme qui parlait l'Italien, je me suis fait traducteur. Repas moyen pour la viande (Michel et moi), mais excellent pour Mimi et Martine avec un plat de poisson mixte.

Voyage 077        Voyage 080

L'ancienne forteresse                                            La muraille de Chine... en plus petit!

Vers 16 h nous reprenons la route pour passer la frontière Albanaise. Un autre épisode épique, c' est le passage en montagne lorsque nous croisons plusieurs poids lourds. La route est étroite et sinueuse. Il nous faut faire une marche arrière d'environ 300m afin de trouver un endroit pour nous croiser avec les camions. Enfin au bout d'un moment la frontière. Contrôle de papiers. Nous redémarrons d'une vingtaine de mètres, et nous nous faisons arrêter par 2 policiers de la "sécurat" Albanaise,.Ils monte dans le CC, à mon avis plus pour voir l'intérieur que pour fouiller, puisque à peine montés ils redescendent et nous font signe de circuler. J'attends Michel, qui ne tarde pas à arriver. La route ou du moins ce qui y ressemble nous éloigne de ce point. Tout est en travaux, route empierrée,mais pas d'engins de travaux. Au bout de quelques km, nous trouvons une petite auberge ou nous demandons si l'on peut passer la nuit là. Pas de problème,et pour remercier nos hôtes nous allons boire une bière. Le patron se lance dans une conversation qui n'est comprise que par lui à grand coup de rire, et par politesse nous faisons comme lui et nous rions sans savoir pourquoi! Au bout d'un moment il réapparait avec un verre de raki: alcool de figues!!!2 mn plus tard il revient avec un 2éme verre toujours en parlant et en rigolant. Puis un 3éme , et là pour ne pas le vexer nous faisons semblant de boire et dès qu'il à eu le dos tourner nous jetons le raki dans l'herbe...

Voyage Turquie MM 064           Voyage Turquie MM 071

A la frontière Albanaise...                       Les gens sont beaucoup plus accueillant.

Samedi 30/04

La route de la frontière n'était qu'un petit aperçu de ce qui nous attendait. En effet pendant plus de 30 km, une route défoncée, évidemment non goudronnée, avec une circulation intense, voilà ce que nous avons vécu. Mon CC a souffert pendant cette traversée, et j'espère qu'il n'y aura pas de problème. Ensuite une route asphaltée nous a permis de rejoindre Tirana la capitale Albanaise. Nous l'avons traversée sans difficulté particulière. Nous sommes remonté dans la montagne pour franchir de nouveaux cols,sur une route beaucoup moins large, donc vigilance à chaque croisement de voitures ou de camions.

Nous approchons de la Macédoine, non pas le mélange de légumes, mais le pays bien sur.....Avec difficulté nous trouvons un endroit pour passer la nuit. Sur une aire de parking d'un bistro local. La deuxième tentative était la bonne, le premier infructueuse, puisque l'employé qui a demandé au patron a donné une excuse foireuse du genre, les voitures ne pourraient pas faire demi-tour sur l'emplacement. Bon normal qu'ils ne soient pas obliger de nous accueillir systématiquement. Nous buvons une bière dans le bistro en question histoire de marquer le coup. Dans la soirée le raki faisant effet, le ton est monté et nos voisins ont été un peu bruyant, mais ensuite le patron à fermé le bistro et tout est rentré dans l'ordre.

Voyage 086    Voyage 085

Ca, c'était à 8 h du matin avant le petit déjeuner !      Michel a moyennement apprécié!

 Dimanche 1er Mai. Fête du travail

La nuit a été relativement calme, bien sur un peu de circulation, mais bon pas trop mal. Aujourd'hui nous devons passer la frontière Macédonienne. En arrivant au premier village traversé nous nous arrêtons pour acheter du pain. Je suggère à Martine de prendre un morceau de pain et d'aller dans la 1ere boutique venue. Un restaurant tenue par une femme un peu rondelette mais très souriante, qui comprend très vite ce que nous voulons, et nous fait signe de la suivre. Nous traversons la route et elle nous mène à la boulangerie locale. Nous sortons les 2 billets de monnaie Albanaise que nous possédons : 1000 et 200, le nom de la monnaie nous est inconnu! La boulangère prend le billet de 200 et nous donne 20 petits pain. Sous l'oeil de Mirella qui observe. Très souriante nous essayons d'échanger quelques mots, mais les gestes sont beaucoup mieux compris. Ensuite c'est le tour de la marchande de légumes à qui nous prenons des tomates,courgettes et autre salades. En retournant au restaurant nous commandons 4 cafés, Mirella très fière nous explique qu'elle est propriétaire de l'établissement, qu'elle a une Mercédès, que le bâtiment comprend 4 étages,mais qu'elle n'est pas mariée ce qui ne la perturbe pas plus que ça. Nous échangeons nos adresses et c'est à grande embrassade que nous nous quittons. Une copine Albanaise à notre palmarès!!! Très sympa en plus.

 Nous quittons le territoire Albanais, que nous traversons rapidement puisque 3 h plus tard nous sommes à la frontière Grecque. J'ai oublié de préciser que nos GPS ne donnant pas le territoire Grec,c'est à la carte que nous prenons la direction de la frontière. Bien sur nous ne tardons pas à nous égarer dans la dernière ville avant la frontière. Mais un autochtone, voyant que nous sommes perdus nous demande en anglais ou nous voulons aller. Et sans hésiter il nous conduit à la sortie de la ville en direction de la bonne route. Quelques mn plus tard nous abordons la Grèce.

 

Lundi 2/05

Notre première nuit, nous la passons au bord du lac de Vegoritida non loin de Edessa. Une forte pluie nous accompagne une partie de la nuit.

Heureusement, au matin, le soleil est revenu, et c'est avec le chant des oiseaux que nous faisons quelques photos matinales. Pélican, Cigogne, poules d'eau et autres volatiles sont autour du lac.

Voyage 092      Voyage 098

Au bord d'un lac en Grèce.                                 Une cigogne surprise par notre présence?

Nous roulons vers Thessalonique, sur une autoroute gratuite et les km sont avalés plus rapidement que nous le pensions. Vers 16 h nous décidons de sortir afin de trouver un emplacement pour la nuit. Une plage fera l'affaire. Nous la trouvons rapidement et après avoir trempé nos pieds dans la mer Egée (froide), nous prenons nos marques pour la nuit.

 Voyage Turquie MM 122          Voyage Turquie MM 118

heureusement la double écriture, mais pas partout..    On y perd son latin.

Mardi 3/05

Après réflexion, nous déménageons et nous installons sur le port, à côté du chantier de marine. Réveillé par un bruit de moteur, je m'aperçois que c'est un engin de levage pour bateau qui arrive et nous demande de nous déplacer. En effet il a une largeur d'environ 6m et nous lui bloquons le passage. Nous poursuivons notre route vers la Turquie, ert après 2h de route environ, nous atteignons la frontière. Sortie de la Grèce sans problème, même si 2 hommes en arme, fusil à la main! Nous font signe de passer. Contrôle des papiers sans histoire. Après un no mans land d'environ 1 km nous arrivons côté Turque. 1er passage, ou plutôt 1er attente d'environ ¼ d'heure la petite fenêtre s'ouvre enfin une main se tend, je donne les papiers d'identité, 5 mn d'attente de plus la main me tend les papiers et je passe. Une aire de stationnement agréable nous attend. Nous décidons de manger là. 2 h plus tard nous avançons à nouveau, 2éme poste frontière. Là des allemands attendent le tampon libérateur, ils font apparemment un rallye, ou quelque chose d 'approchant: 3 Audi jaune avec des inscriptions partout. Auparavant nous avons vu 3 autres Audi bleu cette fois toujours bardées d'inscriptions. Notre tour arrive enfin, je redonne les papiers, là le passage est rapide. Le douanier me fait comprendre d'aller faire tamponner mon passeport dans la guérite d'en face, formalité accompli également rapidement. J'avance encore de quelques mètres et 3 éme point de passage. Heureusement rapide aussi. Je ma gare une fois le poste franchi et j'attends Michel qui ne tarde pas à arriver. Un immense drapeau Turc flotte au dessus des bâtiments, je l'immortalise d'une photo.

Voyage 126   Voyage 129

A la frontière Turc                                            L'apéro, y que ça de vrai!

Nous reprenons la route et là s'en suit 2 bonnes heures de route plus ou moins en bonne état. Nous croisons différents types de véhicules: dont une sorte de chariot à 4 roues avec un moteur devant le tout sans carrosserie! Une chariote avec un cheval désossé le tout sous une pluie battante. La route vers le port qui doit nous mener en Asie se trouve à 80 km et il nous faut encore une bonne heure et demi avant d'y arriver.

 Mercredi 4/05

Après une nuit un peu bruyante tout de même, entre la sortie des jeunes avec bières, même si officiellement ils ne boivent pas d'alcool, et le minaret à portée d'oreille, dès 22 h et rebelote vers 5 h du matin!!!

Voyage Turquie MM 130                  Voyage 140

Tiens un minaret.                                           Le bac qui a permis la traversée

Réveil donc à 5h ce qui permet d'attaquer le petit déj et de ne pas être en retard pour la traversée à Kannaçale. Avant nous allons changer 300€ ce qui nous donne 681 £T-(Lira Turque). Le taux de change est 1€= 2.27 £T. La traversée nous allège de 35 £T. A midi nous nous arrêtons dans un restaurant sur la route de Troya (Troie et le fameux cheval c'est là!) Kebap copieux avec différentes viandes, légumes et autres salades.

Voyage Turquie MM 133                     Voyage Turquie MM 135

Cheval de troie pour touristes.....                      Stop à l'envahisseur....

Nous sommes toujours sous la pluie,alors qu'en France il y a un soleil radieux d'après les dire de la télé que nous captons via satellite. Nous prolongeons vers un site archéologique mais la route sinueuse se termine en cul de sac et le tout au bord d'un précipice et ce qui ne rend pas la conduite facile la route est pavé et il pleut toujours averse! En remontant nous trouvons un emplacement plat et décidons de nous y installer en ayant pris soin de demander au propriétaire.

Nous faisons un petit tour dans le village, tout est délabré mais les gens apparemment s'en accommodent . Nous passons devant ce qui semble être une fromagerie. Nous demandons si nous pouvons en acheter, l'employé nous explique que l'on peut en acheter au village voisin. En partant de son boulot, nous le voyons arriver aux CC avec une poche et un fromage qu'il nous fait signer de partager pour nous 2. Nous retournons à la fromagerie avec Michel, car il a un problème d'antenne il faut monter sur le toit du CC. Nous demandons une échelle, mais en vain, Un habitant passe en moto, ils le hèlent. Il retourne chez lui et va chercher une échelle d'une autre époque, c'est à dire 2 morceaux de bois avec des barreaux en travers, le tout très rudimentaire. Michel monte et patatras casse le 1er barreau. Heureusement cela ne tourmente pas le propriétaire de la dite échelle. Mais le problème reste entier pour la réception satellite.

 

Jeudi 5/05

En arrivant dans le port de Ayvalik, nous nous garons sur une place face à la mer et Martine et Mimi partent acheter du poisson.

Voyage Turquie MM 152          Voyage Turquie MM 148

Il est pas beau mon poisson ?

Dans la discussion (si je puis dire, vu que personne ne se comprend) Martine arrive tout de même a expliquer le problème de télé et le poissonnier lui explique qu'il va appeler un expert en la matière. Il est 15h environ. Au bout d'une demi heure d'attente un 1er expert arrive qui décide de faire appel à un second expert plus qualifié probablement... ¼ h plus tard le dit expert arrive avec caisse à outil et appareil de mesure. Visiblement lui il s'y connait! Il monte sur le toit pour refixer l'antenne qui bougeait un peu. Il fait des mesures mais un problème persiste. Il finit par me demander si il peut comparer avec ma télé dans mon CC. Débranche la télé installe son appareil de mesure relève les fréquences. Dans mon CC tout fonctionne correctement. Il décide de mettre mon décodeur dans le CC de Michel et là, tout fonctionne. Résultat c'est le décodeur de Michel qui est obsolète. En effet depuis le passage au numérique il faut un nouveau décodeur et comme lorsque nous sommes partis de France, celui-ci fonctionnait, il s'est dit que cela irait pour l'instant. Résultat plus de télé. Bon pas si grave, j'ai dans mon disque dur externe une bonne centaine de films, ce qui distraira des longues soirées. Lors de la venue du 2 éme expert il est arrivé avec un traducteur, un homme qui parle anglais et avec Martine la traduction partait du turc via l'anglais pour finir en français.... Voyez le tableau....Notre expert repart chez lui et revient avec un décodeur flambant neuf. Turc, Allemand, Hollandais, Espagnol, bref dans toute les langues sauf en français... Vu qu'il faut une carte pour la réception satellite dans notre langue. Bref il est 21 h!, et le problème ne sera pas résolu. Entre temps dans l'après midi notre traducteur qui doit être prof nous invite à boire un pot chez lui et nous découvrons un intérieur à l'occidentale, tout est impeccablement rangé. Ils nous sort des chaussons pour entrer chez lui. Un grand tapis dans le séjour, 2 grands canapés et des fauteuils,une télé à écran plat. En retournant aux CC je m'arrête dans café internet et je peux enfin prendre et donner des nouvelles.

 

Vendredi 6/05

Une nuit de vent et de pluie, nous commençons vraiment à en avoir marre. D'autant que chez nous il fait un soleil radieux et la chaleur à l'air d'être là. Aux infos ils parlent même de sécheresse dans le département du Lot!!!

Nous repartons après avoir pris réception des bidons huile d'olive commandé à notre traducteur. Un ami à lui en fait la fabrication : Le bidon de 5l nous est facturé 40 £T soit 18 € , ce qui est très raisonnable. Sur la route nous nous arrêtons acheter des fraises à un premier vendeur qui nous les vends 5£T/kg, très bonnes ma foi. Quelques km plus loin Martine me dit qu'elle en prendrai bien pour nous le soir. Second arrêt, et là on nous les vends 3£T/kg....

Arrêt au bout de 6 h de route derrière un restaurant qui accepte que nous stationnons là pour la nuit. Ils nous offrent même le thé de bienvenue. Vraiment un pays accueillant.

Voyage Turquie MM 170            Voyage Turquie MM 143

Une mosquée parmi tant d'autres.                  ou une autre...

Samedi 7/05

Aujourd'hui nous avons passé la barre des 4000 km. Nous nous arrêtons faire le plein à une station ou le prix est afficher à 3,15 £T, d'habitude le prix est de 3,55. Le plein est fait simultanément. Michel qui a été servi en 1er revient de la caisse est me dit: Je crois qu'il va y avoir un problème, ma carte ne passe pas! A mon tour je vais à la caisse et bien sur même souci! Nous en avons pour environ 200,00 £T chacun, soit 100,00 €. Nous comptons notre argent et arrivons à 200,00 £T. Je donne mon argent à Michel pour qu'il puisse aller à une banque changer. Un mini bus arrive à la station Le chauffeur se propose de me changer 100,00 € contre 205,00 £T, j'y pers au change d'environ 20,00 £T, mais je n'ai pas le choix.

 Nous voilà reparti pour Pammakalë, un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco. En arrivant sur place, nous comprenons pourquoi. Depuis des millénaires, une source d'eau chaude se répand, sur le sol est une couche blanche de calcaire vient recouvrir le sol. En même temps des bassines se sont formés et ce qui fait que des réservoirs naturels retiennent l'eau. C'est splendide. Le site est très bien aménager et pour la 1ere fois nous sommes ravis de voir quelque chose d'intéressant en Turquie. En plus le beau temps est la chaleur sont au rendez vous. L' après midi se passe dans ce site et nous finissons la journée par un apéro!

Voyage 233        Voyage 183

Les bassines de calcaire                                    Des touristes français...

Dimanche 8 Mai

Pour notre départ, un groupe qui pratique le vol en aile volante vient nous rejoindre sur la plateforme ou nous avons passé la nuit, face au site de Pamukkale.

Voyage 254      Voyage 240

vu sur le site.                                                     Une eau chaude et très agréable.

Enfin au soleil. Nous profitons du spectacle: un 1er homme étale sa voile au sol, s'arnache et avec les conseils d'un moniteur, s'élance de quelques pas et la voile se gonfle,encore quelques pas et le voilà glissant dans les airs. Rien que de le voir l'instant est magique, alors pour celui qui pratique cela doit être merveilleux. Un couple de Suisse Genevois qui avaient dormis à proximité nous ont rejoint pour l'occasion. Discussion du parcours de chacun. Ils sont allés jusqu'à limite de la Syrie! Peut être même ont ils traversés la frontière pour une étape. Nous poursuivons notre route vers la Cappadoce. Il nous faudra bien 2/3 jours pour y parvenir. Arrivé à Ergirdir une ville au bord du lac éponyme nous trouvons un emplacement superbe au bord de l'eau. La ville est bien gardée, en effet des terrains militaires à perte de vue, avec du matériel très important et même 2 hélicoptères qui ne manqueront pas de nous survoler le lendemain matin vers 6h...Le soir promenade dans la vieille ville avec Michel et Mimi et nous rentrons nous coucher.

 IMG_5917            IMG_5912

Le lac d' Ergirdir                                                    L'entrée du bazard.

Lundi 9/05

Premier travail se ravitailler à une banque Depuis notre péripétie du plein de gasoil...nous sommes à sec, heureusement pas les véhicules!

C'est fait, les poches « pleines » de £T, et les comptes fait, nous allons dans la ville pour du ravitaillement. La route reprise nous longeons le lac sur plusieurs km, c'est superbe de le surplomber. Vers midi nous nous installons devant l'école d'un tout petit village. Aussitôt comme une envolée de moineaux, des petits enfants surgissent. La distribution de bonbons faite nous voyons venir les instituteurs. 3 femmes et 2 hommes dont le directeur! Aussitôt dans un anglais approximatif la conversation démarre, d'où venez vous ou allez vous? La visite des CC nous est demandée, et ils sont tout de même surpris que nous ayons l'eau au robinet, ainsi que la télé (qui depuis 2 jours ne fonctionne plus, sans doute le fait d'être descendu trop bas par rapport au satellite. Nous verrons bien.) Ils nous laissent manger et nous invitent à boire le thé ou le café ensuite. A notre tour nous leur rendons visite à l'école. Aussitôt accueilli dans la salle des professeurs, le café et le thé offert, nous reprenons des conversations qui vont dans tous les sens: Foot, Rugby, politique, avec Sakozy et Merkel qu'ils ne portent pas dans leurs coeurs. Ils sont responsable à leurs yeux du refus d'entrée dans l'Europe.... L’accueil dure près d'une heure. Echange d'adresse mail avec l'instit, photos avec le groupe de profs, et nous voilà reparti.

IMG_5924    IMG_5921

Le groupe d'instituteurs très accueillant.               Mr le directeur au centre.

La Cappadoce s'approche mais il nous faut faire encore près de 200 km avant d'y arriver. Heureusement la route est à 4 voie et les km défilent rapidement. Pour l'étape du jour, nous nous installons dans un village à proximité de la route. Le 19 éme siècle! Voilà ou nous avons l'impression d'arriver! Rues en terre battue, l'eau n'est apparemment pas dans toute les maisons, vu qu'à la fontaine du village des femmes remplissent des bonbonnes d'eau. Nous faisons un tour dans le bourg, les gens nous regardent étonnés. Les enfants tournent autour de nous, et la distribution de bonbons, aidant, ils acceptent volontiers que nous nous installons devant la bergerie!

 IMG_5930   IMG_5929

Des copines....

Mardi 10/05

La vallée d'Ihalara que nous atteignons à force de tournée autour... se situe en pleine Cappadoce. Nous longeons le village accompagné de 2 guides amateurs. Devant le guichet nous prenons nos 4 billets, mais le préposé aux billets demande également que nous payons pour nos 2 accompagnateurs, ce que nous refusons. Du coup nous poursuivons seuls. Mais très vite nous nous apercevons que nous n'avons besoin de personne puisque le chemin suit la rivière et que les églises taillées dans la roche sont indiquées de façon très explicite. Une petite averse, accompagnée d'un peu de grêle nous tombe dessus. Abrité sous un rocher nous attendons la fin qui ne tarde pas. De retour à nos CC 2,3oh plus tard, nous trouvons des Perpignanais avec qui nous faisons connaissance. Echange de lieu, discussion du parcours de chacun, la soirée se termine par un film enregistré par charlotte.

 IMG_5944   IMG_5983

Vallée d'Ihlara                                                       l'intérieur d'une église taillée dans la roche

 Mercredi 11 mai

Plein d'eau effectué, nous reprenons notre route vers l'autre partie de la cappadoce: la vallée de Gorëme, là ou se situe les cheminées de fées. Auparavant nous nous arrêtons dans un petit bourg ou nous visitons un village souterrain, qui permettait aux habitant d'être à l'abri de l'envahisseur. Ils pouvaient se loger jusqu' à 10 000 personnes. Ensuite nous arrivons en fin d'après-midi dans cette fameuse vallée et là paysage extraordinaire, site sublime, Nous restons sans voix devant tant de beauté. Nous pouvons même nous installer au bord de la falaise, ce qui nous permet d'avoir un paysage grandiose devant nous.

 IMG_6039     IMG_6052

Les cheminées de fée.                                           Spectacle grandiose.

Jeudi 12 mai

Réveil en douceur, ce matin nous prenons notre temps et après un bon moment nous partons avec Michel, réserver notre sortie du lendemain: Voyage en Montgolfière! Martine et Mimi ne se sentant pas trop hardi pour ce voyage, nous laissent nous débrouiller. 1 h plus tard nous retournons aux CC,: Personne. Nous remontons un peu le long de la falaise là où il y a des boutiques de souvenir.

Nous avons de grande chance de les retrouver par là. Bingo! Notre flair infaillible à fait le reste....

IMG_6046  IMG_6032

C'est les soldes ?                                                   Tiens, une tête de Turc!!!

Nous descendons dans la ville et l'on se rend compte que le touriste est attendu au coin de la rue! Et cela à commencer par nous, puisque notre tour en Montgolfière nous l'avons négocié à 135,00 € et dans le bas de la ville il est afficher à 100,00 €.Bon d'accord....ça c'est fait! Nous visitons le musée en plein air en compagnie de beaucoup de Japonais et Chinois. Retour aux CC et prenons nos quartier, car demain debout 4h30 et rendez vous est pris à 5h. Heureusement nous sommes installé sur l'emplacement d'envol des ballons.

 IMG_6165    IMG_6146

La preuve, les 2 CC se sont les notres là.               Gonflés.... les ballons!

Vendredi 13 Mai

Michel frappe à la porte 4h30. Café pris, toilette rapide, et me voilà dehors. 150, voir 200 personnes sont là! Les 4x4 avec les remorques chargées des montgolfières arrivent les uns après les autres.

 IMG_6172     IMG_6196

Plus tard dans le ciel j'ai arrêté de compter à 40!  En fait il y en avais 75! avec 25 personnes par nacelle

Nous sommes montés à près de 1500 m d'altitude.

et c'est enchanté que nous sommes revenus. Nous reprenons la route vers Avanos ou nous trouvons un marché populaire avec sur les étales une multitude de fruits et légumes à des prix défiants toutes concurrences. Nous faisons le plein de victuailles. Au détour d'un passage entre deux bancs, Michel se fait aborder par un Turc qui parle parfaitement le français. Il nous invite d'emblée à boire le thé au bistro du coin. Nous rigolons avec lui. Il nous dit être professeur de musique et nous invite pour le soir à écouter de la musique chez lui vers 21 h! Auparavant il va nous amener chez son frère qui file du ver à soi. Cela nous paraît très intéressant et nous le suivons. En fait c'est à une grande boutique de tapis qu'il nous dépose en nous disant de le rejoindre chez lui . Il indique vaguement à Michel l'endroit ou il habite. En fait de musique c'est du pipeau qu'il nous a jouer depuis le début: c'est tout simplement un rabatteur pour les marchands de tapis .

 IMG_6107    IMG_5962

La boutique de tapis.                                         Après la distribution de bonbons.

Déjà le midi il nous indique un restaurant authentique qui se trouve être un restaurant comme les autres, avec peut être le prix en plus...Martine insiste pour abandonner la piste de la soirée musicale qui semble être comme le reste de ce qu'il nous a indiquer jusqu'à présent: du vent. Nous l'écoutons. Nous poursuivons la route pendant une petite heure et nous arrêtons dans le village de Mahmat devant le bistro où l'on ne boit que des boissons non alcoolisés. Permission demandée, permission accordée, par le patron du bistro puisque nous sommes sur son parking.

Samedi 14 mai

départ tranquille après une grasse matinée direction Ankara. Il va falloir traverser la capitale de la Turquie. Sur le plan cela semble simple, en réalité il nous a fallu un bon moment pour nous y retrouver. Michel nous trouve un petit campement à proximité d'une source en pleine campagne, juste quelques maisons par-ci par-là. Dans la nuit vers 4h du matin, j'entends une voiture à côté de nous qui reste quelques instants, intrigué je m'apprête à me lever, mais la voiture repart. A travers la fenêtre j'aperçois une lumière qui clignote; Ce sont les policiers qui font une ronde. En effet quelques minutes plus tard, en revenant de leur circuit ils klaxonnent comme pour nous dire: nous veillons sur vous.

Dimanche 15 mai

Au matin, un grand soleil est au rendez-vous. Nous retrouvons le moral, car toute la journée d'hier nous avons eu droit à des ondées.

Nous prenons la direction de Safranbolu; »la cité du safran ». La visite de la ville a été rapide, sur le Michelin il est mentionné 3 étoiles! Nous n'avons rien trouvé d'extraordinaire. Pas même un musée dédié au safran. Seuls quelques vitrines arboraient le nom safran sur la devanture mais à l'intérieur, des friandises des gâteaux mais pas la moindre poudre de safran. Nous repartons De la montagne nous descendons directement au bord de l'eau Nous nous plaçons sur une plateforme face à la mer, et surprise nous apercevons des dauphins.

IMG_6237  IMG_6231

Sur la mer noire                                                  Notre 1er petit déjeûner dehors

Lundi 16 mai

Soleil radieux et petit déjeuner dehors. Des tables sont juste à notre porte et nous ont profitons pour prendre le café. Ensuite ballade à vélo dans la ville, des boutiques d'une autre époque le long de l'artère principale. Des vêtements ringards à nos yeux. Même les bijoux sont de pacotilles. Nous achetons du saumon sauvage que nous grillons : un vrai régal. Le soir apéro avec un CC de Seine et Marne, 2 personnes de79 ans qui font la Turquie. L'apéro se termine vers 21 h.

Mardi 17 mai

Un camion de pompiers arrive sur la place et s'installe le long de la plage. Avec la lance à incendie les cantonniers vont nettoyer la place à grand eau de mer! Nous nous déplaçons afin de ne pas les gêner et partons manger un kebab en ville. Ensuite départ vers Istanbul que nous n'atteindrons pas avant 2 jours de route.

Nous trouvons une place pour la nuit, mais pour franchir l'emplacement il y a un pont. Je m'engage et patatras je touche l'arrière du CC avec le porte à faux. Panneaux latéraux décoller je me glisse dessous et replace le tout mais il va falloir recoller tout ça en rentrant.

Mercredi 18 mai

Nous repartons vers Istanbul, rien de particulier. De la route toute la journée. Arrivée à Izmit nous nous dirigeons vers le port, mais c'est vers le chantier du port ou l'on fabrique les bateaux. A coté une usine de métallurgie, avec de grands bruit de ferraille. Un terrain vague au bord de la mer de Marmara tout de même! Le soir nous avons droit à la visite de la police qui nous indique que c'est un endroit fréquenté part des gens qui boivent....En fait la nuit a été très calme , peut être même la plus calme depuis notre départ.

 IMG_6254    IMG_6251

Chantier naval au bord de la mer de Marmara

 Jeudi 19 mai

Départ vers 9 h et nous atteignons Istanbul vers 12 h. Avec Michel nous nous perdons de vue. Pour nous retrouver ½ h plus tard après avoir passé le Bosphore. Nous trouvons l'emplacement repèré sur la carte et nous sommes à proximité de la mosquée bleue et du grand bazar d'Istanbul.. Emplacement idéal puisque depuis la 1er fois je peux me connecter en wifi. Discussion avec François qui se trouve chez maman et nous pouvons converser quelques minutes. Tout cela après avoir visité la mosquée bleu et une partie du grand bazard que nous reverrons demain.

Vendredi 20 mai

Nous partons, cette fois et c'est en direction du palais de Topkapi que nous nous dirigeons. En fait ce sont plusieurs bâtiments dans une seule enceinte. Le Harem, les salles du trésor, et les différents bâtisses qui font fonctionner un palais. Nous visitons les trônes,les armes des sultans successifs. Les pierres précieuses et notamment un cailloux de 86 carats qui a été découvert selon la légende au 16 éme siècle dans une décharge! Nous ressortons du palais pour aller nous restaurer , et allons dans la ville à proximité. Une foule immense et un va et vient incessant nous prouve que nous sommes bien dans une métropole de plus de 13 millions d'habitants. Repas moyen, kebap de médiocre qualité et nous le faisons remarquer au serveur. D'autorité la note de 76 £T, nous la ramenons à 70 £T. Le serveur n'insiste pas beaucoup et prend notre argent. Nous continuons et là nous nous enfonçons dans le grand bazard..

 Des tissus, des vêtements des bijoux, des montres, de l'or, de l'argent, enfin tout ce que l'on attend d'un vrai bazar Echarpes, nappes, et autres babioles sont achetés par Martine et Mimi. Je suis tenté par une belle montre, mais nous n'arrivons pas à nous mettre d'accord avec le vendeur. C'est parti remise pour le lendemain sans doute. Nous continuons à descendre et traverser le grand bazar. Martine veut découvrir le marché aux épices qui se trouve tout au bout de la ville. Et lorsque j'en demande la direction à un marchand ambulant, il nous indique que c'est juste là. Nous avons traversé tout le marché sans nous en rendre compte... Si quand même les jambes commencent à devenir lourdes. Abricots séchés sous vide pour Charlotte, Safran dans un petit récipient, bref quelques bricoles.

   IMG_6299   IMG_6317    IMG_6298   

   Dans le grand bazard                 La couleur des épices                    Beaucoup de monde.      

J'en profite pour me faire cirer les chaussures par un spécialiste :

IMG_6344   IMG_6293

Et que ça brille.                                                L'entrée du grand bazard

Nous retournons aux Cc non sans nous être arrêtés sur une place ou l'on peut se connecter en wifi; Discussions avec François, Maman, Rita, puis avec Charlotte avec qui nous étions convenu d'un rendez vous Skype.

 

Samedi 21 mai

C'est le jour du mariage d'Olivier et Carine et je leur envoi un sms de félicitations, puisque nous ne pouvons être présent. ½ h plus tard Olivier me répond. Aujourd'hui jour des achats. Nous commençons par une ballade à vélo qui nous mène au bazar aux épices et au bazar Egyptien; Tout en couleurs, des épices, des fruits, Amandes, miel, noisettes.... bref un bazar aux épices!!! Nous flânons et déambulons dans les ruelles. Le tout avec un brouhaha indescriptible.

IMG_6289   IMG_6319

c'est bon pour le moral mais pas pour la ligne.     Des épices de toutes sortes.

Nous retrouvons les vélos après 2h30 de courses. Michel commence à donner quelques signes de fatigue. Une overdose de magasins sans doute. Nous mangeons un kebap sur le pouce. Retour aux CC et pause café. Avec Martine nous repartons au grand bazar. Le soleil et la chaleur sont de retour ils jouent au yoyo avec nous. En fin d'après midi nous rencontrons Michel et Mimi en ville. Ils changent quelques €uros, afin de pouvoir terminer les derniers achats. Le soir même une animation inhabituelle le long de la jetée; Beaucoup de femmes voilées, des hommes arrivent également en voiture, à pied. De la musique sort des hauts parleurs, dans la soirée un feu d'artifice et même tiré. En fait c'est leur fête nationale. Toute la nuit beaucoup de musique des chansons et jusqu'au petit matin des rires.

IMG_6283       IMG_6285

Ca roule pour elles !                                                   A fond la caisse!

 Dimanche 22 mai

Départ vers 9h en direction d'Eridine à proximité de la frontière Bulgare. La route est bonne et nous atteignons rapidement la ville en question; Ensuite vient l' heure du repas: aujourd'hui pâtes à l'ail! Je me félicite d'avoir emmener le robot que je branche sur le transformateur et ce qui fait que nous avons rapidement une sauce onctueuse: Je rappelle la recette: 1 gousse d'ail; des tomates pelées;huile d'olive; basilic (en ce qui nous concerne basilic congelé); sel;poivre. Le tout mixé et cela donne un délice de repas Petite sieste d' ¼ h environ et nous voilà reparti vers la frontière. Arrivée au poste les formalités d'usage qui ne dure pas trop. En réalité j'ai eu des sueurs froides. En effet 10 km avant la frontière une interminable queue de camion attendaient pour passer. Heureusement pour nous cela c'est passé très bien. 3 postes côté Turc. Côté Bulgare ils nous tamponnent les passeport rapidement et nous voilà en Bulgarie.

Nous roulons environ 1h30 et nous apercevons un lidl!, Ils n'acceptent pas les € mais la carte bancaire. Quelques courses faites nous demandons si nous pouvons rester la nuit sur le parking. Dans le magasin il y a 2 agents de sécurité à l'extérieur il y en a 1 autre... Sur le terrain vague d'à côté une voiture marquée « SECURITAS » Bref nous comprenons très vite qu'il n'est pas bon de rester là la nuit. Nous repartons et au bout de quelques centaines de mètres j'aperçois un parking gardé pour les poids lourds, je demande au gardien qui nous dit que pour 3€ nous pouvons dormir sans problème. Ce qui nous rassure, en plus il y a l'eau courante. Martine en profite pour faire un peu de lessive.

 

Lundi 23 mai

Effectivement, une nuit tranquille, nous reprenons la route après un bon petit déjeuner. Route en mauvaise état, des nids de poule régulièrement, la chaussée mal raccordée, bref une vigilance de tout les instants. Pour le midi nous entrons dans la ville de Plovdiv. Nous nous rendons compte que l'architecture de la ville est calquée sur celle de l'ancien URSS. C'est à dire de grandes avenues rectilignes avec de part et d'autre des barres de béton ou les gens se tassent. Le tout dans une laideur à faire peur. Le gris est la couleur dominante, mais le gris de la pauvreté, de la tristesse, de la misère. On se croirait dans un film de propagande Stalinien. Au détour d'une avenue, nous trouvons un endroit ombragé pour stationner. Nous nous installons pour manger et c'est là que nous nous apercevons que nous sommes devant un sorte de ferrailleur qui doit sans doute recycler un peu de tout. En effet des dizaines de charrettes avec des mules tellement maigre que l'on devine le squelette à travers la peau.

IMG_6369   IMG_6370

Un défilé incessant de charettes.

Lorsque le ferrailleur ne veut pas de certains « produits » les Romanos, car c'est d'eux qu'il s'agit, les jettent dans une benne installé sur le trottoir. Encore une fois nous sommes surpris par ce manège, car là ce sont de enfants de 5 à 10 ans environ qui grimpent dans cette benne à la recherche de quelque chose encore à récupérer. Derrière c'est un sorte de no man's lans que l'on aperçoit, où circulent d'improbables voitures qui roulent on ne sait comment, ou les dernières grosse berlines Allemande. Le résultat de quelque trafic sans doute. Heureusement du fait de la largeur de l'avenue nous mangeons quand même à l'écart. Notre route n'est pas terminé pour la journée. Une route monotone sans intérêt. Le soir je me stationne comme la veille dans un parc de poids lourds moyennant la somme de 3€, et nous pouvons nous poser tranquillement à proximité du village de Dragoman. Auparavant nous avons contourné Sofia,.Dans le guide vert Michelin que nous a prêté Ginette il est mentionné de ne pas venir dans le centre ville en voiture, car très peu de place de stationnement, que la police met très facilement les voitures en fourrière et qu'il est très difficile après pour les récupérer car ils sont très pointilleux sur les papiers à fournir, alors nous avec nos CC....De plus à la hauteur de Sofia un orage éclate et c'est sous la pluie battante que nous contournons la ville, et je ne parle pas de l'état de la route. La Bulgarie nous la traversons vraiment sans la visiter mais y a t' il quelque chose à visiter ? De loin nous apercevons de grandes barres d'immeubles le tout dans une ambiance très soviétique. Décidément l'URSS à laisser une empreinte indélébile sur plusieurs pays du bloc de l'est.

 

Mardi 24 mai

Aujourd'hui cela fait 37 ans que nous sommes mariés! La veille nous avons pu parlé à Martial, Maman et Rita, Liliane également, merci SKYPE. Comme nous avons fait quelques courses avec Martine pour préparer un repas « amélioré» pour nous 4, dès notre arrivée sur une aire de repos sur l'autoroute, Nous sortons le barbecue et au menu cela sera côtes de porc; Nous n'avons pas mangé de viande depuis plusieurs jours C'est un produit qui se fait rare en Turquie, à part bien sur le poulet et le mouton...Les côtes commence à griller afin d'en profiter avec nos amis.,Martine à ouvert un pâté de foie gras que Maguy nous a donné avant de partir, et voilà que nous nous retrouvons avec des Roms qui demande bien sur de l'argent. Une vieille femme se plaint d'une hypothétique opération. En marchant elle fait semblant d'avoir un douleur en faisant des grands Ha Ha. Nous nous apercevons qu'elle fabule et cela ressemble à du grand guignol. La preuve c'est que lorsque nous repartons, je lui tend un sac avec de la nourriture qu'elle refuse en faisant un geste obscène, ce qu'elle veut c'est de l'argent point barre!Nous repartons sur cette autoroute très particulière, car sur le côté droit de la route il y a des ornières. Oui les camions sont nombreux et certainement le soubassement de mauvaise qualité et à force ils ont creusés comme un sillon , le CC se comporte comme si l'on à crevé et balance dangereusement. Du coup je roule sur le pointillé de la chaussée. Michel lui préfère rouler à cheval sur la bande d'arrêt d'urgence. Nous ne sommes pas les seuls à pratiquer ce genre de conduite, et les chauffeurs de poids lourds ne sont pas surpris. Belgrade et traversé sans halte, une fois de plus la circulation est très dense et rien ne laisse donné envie de s'arrêter dans cette grande ville très austère. Notre étape de la nuit se situe à une dizaine de km de la frontière Croate. E, n effet nous prendront la direction de Zagreb. Nous quittons la Bulgarie sans regrets. Ce pays à 80 ans de retard.

P1030643         P1030638

Belgrade,

La douane franchie,, nous reprenons la route. Que dire de cette étape? Pas grand chose, un long ruban asphalté et monotone. Ah si le midi lors de notre halte pour le repas,le ciel s’obscurcit, et notre Mr météo en l’occurrence Michel me dit que je peux allumer le barbecue sans problème, et que l'orage qui se pointe au loin n'est pas pour nous..Évidemment, après avoir allumer le feu, une goutte, puis deux, trois, et c'est un grondement de tonnerre qui vient accompagner cette pluie. Nous rentrons précipitamment dans les CC, non sans avoir débarrasser la table que nous avions mis dehors!. Une bonne ½ h plus tard la pluie se calme enfin et nous pouvons nous mettre à table, mais dans le CC de Michel cette fois. La Croatie est traversée dans la journée, nous voulons dormir en Slovénie le soir même; Au passage des douanes, nous montrons bien sur nos papiers, et le douanier soupçonneux, me dit: contrôle. Je me gare sur le côté et là sa collègue arrive avec une lampe torche et me demande d'entrer dans le véhicule; D'abord l'entrée, elle me fait soulever le coffre du réservoir d'eau, ensuite me fait ouvrir tous les placards; J'ouvre la porte de la chambre , lui montre la douche, vérifie les penderies droite et gauche, j'ouvre ensuite la porte du cabinet de toilette, elle jette un œil furtif, ensuite elle me demande d'ouvrir la soute côté gauche, côté droit et même le long des longerons là ou j'entrepose mes fauteuils. Évidemment il n'y a rien. Elle me remercie et me souhaite bon voyage;Voilà ce qui s'appelle une fouille en règle. Nous voici en Slovénie, le soleil est de retour et avec nos amis nous décidons de poursuivre mais par la route. L'autoroute est vraiment trop monotone. Et là c'est un enchantement, d'abord nous longeons un golf, pelouse tondu, bunker ratissé, même un petit plan d'eau. La route se poursuit gentiment.

P1030651  P1030653

Maison Slovène, rien ne traîne !

Nous retrouvons un univers qui nous est familier et qui nous a manqué. C'est à dire des abords propres, rien ne traîne, les maisons sont colorées, fleuries, les devants de porte sont nickel. Pas de dépôt d'ordure sur les côtés. Nous roulons une vingtaine de km et nous arrêtons dans une ville très agréable, Brezice. Promenade le long du stade,beaucoup d'animation les jeunes accompagnés de leurs parents vont jouer un match de foot. Au bar du stade nous nous installons et dégustons une bière. La connexion est possible et nous envoyons quelques messages.

 Jeudi 26 mai

plein d'eau effectué à côté du cimetière, c'est toujours là que l'on en trouve. Nous continuons notre bonhomme de chemin vers l' Autriche. Les paysages sont toujours magnifiques;La rivière que nous suivons depuis notre sortie de l'autoroute est très rafraîchissante et à chaque arrêt nous en profitons, même si nous ne pouvons pas y tremper les pieds. Arrivée à Lubiana la capitale Slovène sans encombre. Nous contournons la ville et continuons sur Innsbruck. Avec Michel nous nous relayons pour ouvrir la route, son GPS lui joue des tours et il lui faut quelques minutes pour se recaler. Finalement c'est dans un bourg très calme que nous nous garons toujours à proximité de la rivière. Mais pas de commerce pas de bistro. Malgré notre stationnement situé face à la mairie, nous n'avons pas de connexion internet.

IMG_6376  IMG_6374

Une garderie en Slovénie : Pas mal non ?

 Vendredi 27

Le plein d'eau fait grâce à des habitants du village qui sont camping caristes comme nous et nous ont proposés spontanément de l'eau lorsqu'ils nous ont vu stationné. La frontière Autrichienne est vite atteinte, là pas de formalités douanières puisque les 2 pays ont signés les accords de Shenguen pour la libre circulation des état membres de l'union Européenne. Nous grimpons allègrement le col mais la descente est à 18% . C'est bien la 1ere fois que je descends une pente aussi abrupte! 1ére, 2éme, le frein moteur n'est pas de trop pour ralentir le CC;Au bout de quelques minutes une odeur de frein chaud monte dans la cabine. C'est avec soulagement que nous atteignons le bas de la vallée. Un arrêt est la bienvenue pour faire refroidir tout ça. Le long de la route nous apercevons un lac aménagé, nous nous en approchons pour le repas du midi. Grillades au menu, est immanquablement vers la fin du repas la pluie vient nous rejoindre une fois de plus. Je ne sais pas qui nous a jeté un sort. Depuis notre départ de France, tout au long de notre route la pluie nous a suivi, alors qu'en France c'est la sécheresse qui est le sujet de conversation des journaux télé... après l'affaire DSK. Quelques heures plus tard nous nous posons sur un parking de téléphérique dans un village du nom de Sillian. Toute la nuit des trombes d'eau accompagné du bruit de l'orage,et cela jusqu'au petit matin.

 

Samedi 28 mai

C'est un soleil timide accompagné de brume qui vient nous rejoindre. En levant le nez sur la montagne environnante nous nous apercevons qu'il a même neigé dans la nuit! Nous faisons quelques courses au super marché du coin et reprenons la direction d'Innsbruck. Énormément de circulation Voitures, motos beaucoup de motos nous croisent. Le soleil a gagné son bras de fer sur les nuages et nous pouvons continuer enfin en sa compagnie. Innsbruck est atteinte vers 17h. Nous trouvons une place sur un terrain vague au début de la ville. Nous rejoignons le centre ville à pied sans difficulté. Rues très animées, les gens sont dehors,les terrasses des cafés sont pleines et comme nous ils profitent du beau temps malgré le petit vent. Un tour à l'office de tourisme qui nous donne quelques infos ainsi que plan d'ensemble du Tyrol. Il est 18h30, il est temps de repérer un coin pour la nuit. Avec Michel nous prenons la direction d' Igls une petite station de ski, il y a là toujours des places de parking et à cette période de l'année, cela ne doit pas être très fréquenté; Que nenni! Le village est en fait dans la banlieue d'innsbtuck et nous trouvons pas mal de monde; Michel repère tout de même des emplacements en palier; Arrivée sur place des panneaux indiquent qu'il est interdit de stationner entre 19h et 8h00 du matin. Une voiture de police passe au ralenti un peu plus tard, nous observe et... ne dit rien; Ouf! nous pourrons passer une nuit tranquille.

 IMG_6395  IMG_6398

L'Autriche                                                       Et ses maisons typiques

Dimanche 29 mai

C'est la Fête des mères. Et cela sous un soleil radieux. Je l'ai toujours dit quand le soleil est là le moral est au beau. Contact sur Skype avec la mamy, aujourd'hui c'est également la communion de Flora. Nous restons dans le village pour cause d'orchestre folklorique; Les musiciens sont en tenus tyroliens traditionnels.

 IMG_6406   IMG_6413

On écoute la musique                                      Et on goûte le schnaps!

Nous écoutons quelques notes et décidons de partir vers Hall im Tyrol à 20 mn de là. Nous avons du mal à garer nos CC. C'est en dehors de la ville que nous trouvons notre salut à proximité du terrain de sport. Vélos débarqués nous retournons dans le centre pour trouver un restaurant; Fête des mères oblige...; Martine dit qu'elle aimerait bien manger une pizza. Pourquoi pas! Après manger visite du centre ville. Des rues et des bâtiments très austères, pas beaucoup de couleur; Les magasins ne sont pas mis en valeur, heureusement que le soleil est avec nous pour agrémenter la sortie; Une petite glace pour le plaisir et nous voilà reparti vers l'Allemagne via San Christophe Albergpass à l'extrémité du Tyrol. Un emplacement juste avant le col à une encablure du Lichtenstein et de l'Allemagne. Nous sommes à 1781 m d'altitude, et il ne fait pas trop froid malgré un petit vent.

 

Lundi 30 mai

Réveil 7h. Et oui, Les matins se suivent et ne se ressemblent pas. Il est vrai que nous nous sommes fixés comme objectif Strasbourg. Le GPS nous indique 420 km et 5h de route environ. Toute l'Allemagne à traverser en une seule traite. Sous le soleil nous partons. La montagne Autrichienne est vraiment magnifique, des routes sinueuses mais un paysage époustouflant. Et toujours avec la rigueur Autrichienne, c'est à dire que rien ne dépasse tout est rangé impeccablement, le devant des maisons ou des fermes sont toujours tirés à 4 épingles. Nous faisons halte pour le midi à Bregenz peu avant la frontière Allemande que nous voyons juste par un panneau. Il y a belle lurette qu'ici il ni y a plus de douaniers. Nous longeons le lac de Constanz sur plusieurs dizaines de km. Comme nous le surplombons par moment, il nous est possible d'en admirer toute la beauté..De plus un ballon dirigeable le survole et nous le suivons tout le long du lac. Nous approchons de Strasbourg et nous parvenons sans difficulté à rejoindre l'emplacement des CC puisque dans le GPS nous avions indiqué les coordonnées Longitude et Latitude. Il est 18 h lorsque nous coupons les moteurs. Comme il fait très doux, nous enfourchons les vélos pour une première approche de la ville.

 P1030749         P1030747

Strasbourg est une ville jeune, beaucoup d'étudiants, donc beaucoup d'animation. Nous reprenons vite l'habitude d'entendre parler Français. En effet depuis notre départ il nous a fallu composer avec l'Italien, le Slovène, le Croate, le Bosnien(?), l'Albanais, le Macédonien, Le Serbe, Le Grec,le Turque. l'Allemand..Sans compter le Chinois, le Japonais,et tous les autres touristes que nous avons croiser sans pouvoir communiquer. Nous appelons les enfants pour leur signaler notre retour au pays. En rentrant de Strasbourg nous nous perdons et avons bien du faire 5/6 km de plus avant de rejoindre les CC. Il est 21 h.

 

Mardi 31 mai

Il est prévu au programme la visite de la ville, et cette fois nous allons y rester la journée. Les vélos sont descendus et nous voilà partis tous les 4. Une fois de plus le temps est menaçant, mais les dés sont jetés nous partons quand même. Toujours beaucoup de monde autour de la cathédrale.

P1030741   P1030739

Strasbourg, la petite France

nous flânons dans les rues avec toujours la crainte de la pluie et de l'orage qui grande. Un détour par le quartier de la petite France. C'est un endroit typiquement alsacien, des ruelles, des maisons à colombage, bien sur beaucoup d'échoppes et de restaurants. Nous ont choisissons un d'après les renseignements que Mimi a demandé à une commerçante. Pour Martine et Mimi cela sera choucroute. Pour Michel et moi un baeckeoff. Sorte de ragoût mais avec du boeuf, veau et accompagné de pommes de terre et carottes. Pendant ce temps là dehors des trombes d'eau. A la fin du repas, le temps c'est calmé et nous décidons d'aller voir ce « cher » parlement Européen.

P1030751  P1030753

Strasbourg, le parlement européen.                   L'intérieur du parlement.

Nous pouvons entrer dans l'enceinte mais pas à l'intérieur. Les visites ne se font que par groupes et sur réservation plusieurs semaines à l'avance. A peine avons nous enfourché les vélos qu'à nouveau un déluge nous tombe sur la tête. Un abri sous un pont, nous sauve provisoirement. Une accalmie de courte durée, nous fait repartir, mais quelques instants plus tard, la pluie redouble à nouveau. Nous continuons d'arriver aux CC quand même. Heureusement Michel avait pris son GPS, cela nous a éviter de trop tourner en rond, et vu le temps il valait mieux aller au plus vite. Nous arrivons aux véhicule trempés comme une soupe. Il faut dire que si Martine et Mimi avaient prévues des coupes vents et des vestes, Michel et moi nous étions en chemisettes et bermudas!

 Mercredi 1er juin

Départ pour la visite de Riquewihr, Kayserberg et Colmar. Avec Martine nous l'avions fait pour les fêtes de Noël. Nous étions tombé sous le charme des décors de l'ambiance, du temps également. En arrivant dans chacune des villes, l'ambiance n'opérait plus. Certes les villages sont toujours très beau mais il manquait ce petit plus des fêtes de Noël. Nous repartons vers notre destination que nous nous sommes fixé avec Michel, c'est à dire Beaune à près de 300 km de là. 5H plus tard nous arrivons à destination, il est 21h et sommes contents d'être arrivés.

 Jeudi 2 juin

Michel et déjà sur le pied de guerre. En effet c'est aujourd'hui que nous nous séparons après 7 semaines de voyage en commun. Ils vont rejoindre leur fils Jérome qui à un concours hippique au Mans, et ils doivent y être le jeudi soir. Embrassades avant la visite de la ville et en particulier les hospices de Beaunes. Pour notre part comme nous l'avions fait précédemment, nous prenons notre temps et partons revoir la ville un peu plus tard. A notre retour de la visite, nous trouvons un petit mot sur le pare brise qui nous souhaite bonne continuation pour cette fin de voyage. Carte ouverte, que nous tournons dans tous les sens pour décider de la future destination. C'est également ça le camping car. Ça sera Cluny et son Abbaye.

La visite est faite par une guide qui connaît bien son sujet. Notre voyage se poursuit et en fin d' après midi nous arrivons à Lapalisse, là ou se sont dites les fameuses Lapalissade, ex: « juste avant de mourir il était encore en vie! » .

 Vendredi 3 juin

Une fois n'est pas coutume, c'est avec un peu de douceur que nous reprenons notre route. Direction Vichy et ses thermes, nous faisons un petit détour par la ville Saint Yorre. Nous nous arrêtons à l'usine d'embouteillage: Il y a un robinet qui nous permet de nous servir gratuitement de la quantité que nous voulons en eau de St Yorre; nous ne nous en privons pas. A Vichy promenade dans le parc, nous pouvons même pénétrer dans le casino. Il y a un championnat de scrabble géant, plus de1200 personnes sont là. Nous nous promenons dans les thermes.

 P1030759  P1030763

On sent bien qu'il y a du y avoir un certain faste à la belle époque. Beaucoup d'immeubles cossus. Par contre aujourd'hui le déclin est bien visible, les immeubles ne sont pas tous entretenus, certaines boutiques sont vides. Nous retournons à notre CC pour la dernière étape. Nous avons choisi Bort les Orgues en Corrèze, avec son barrage et le fameux château de Val qui se dresse droit comme un I. Toujours accompagné de la pluie. Après en avoir fait le tour nous essayons de trouver un emplacement dans la ville, mais cela ne nous plait pas et décidons d'aller un peu plus loin à Ussel au bord du lac de Ponty. Là nous trouvons une place à proximité du lac. Il y a quelques pécheurs qui sont installés pour la nuit. L'endroit est très calme et fort agréable. C'est la dernière nuit de notre voyage. Cette après midi nous rentrons à Cosnac. 7 semaines de route et près de 9300 km.

 

Samedi 4 juin

Réveil à 7h, j'en profite pour taper ce rapport journalier auquel je me suis habituer.

 Voyage 144   

Mathieu en plein rapport !

 J'avais quelques jours de retard, mais avec l'aide de Martine j'ai pu reconstituer l'essentiel de notre sortie.

Résumé:

Nous avons traversé en plus de le France bien sur L'Italie, la Slovénie,la Croatie, l'Albanie, la Macédoine, la Grèce, la Turquie, la Bulgarie, la Serbie, à nouveau la Croatie et la Slovénie, l'Autriche, l'Allemagne et enfin retour en France. Soit 12 pays et 3 mers: L'Adriatique, la mer Egée, et la mer Noire.

Ce que je retiens de ce voyage: D'abord qu'il a été en partie gâché à cause du temps. En effet alors qu'en France il y avait la sécheresse, donc le soleil et la chaleur, il nous est arrivé de mettre le chauffage le matin afin de prendre un petit déjeuner dans de bonne condition. Nous avons traversé des pays en retard de plus de 80 ans par rapport à la France. Je pense à la Bulgarie, la Turquie,à la Serbie,à l'Albanie même la Croatie qui en dehors des côtes Adriatiques reste assez archaïque. Certains veulent rejoindre l'union européenne, mais à quel prix? L'accueil des Turques a été assez extraordinaire. Très chaleureux, toujours prêt à rendre service ou à nous offrir le thé. Nous avons raté en Turquie la visite côté mer Egée, et cela encore à cause du temps,dommage. Par contre l'accueil des Bulgares, des Serbes,des Croates, à la limite de la gentillesse. Un pays qui m'a surpris c'est la Slovénie, beaucoup plus en avance que je ne le pensais. Pays très propre, gens ouverts et accueillants. Paysage magnifique.

En arrivant à la maison à Cosnac, je coupe le contact du CC et je lis 9300 km au compteur !

A la prochaine sortie.

 

 

F I N

IMG_6354                    IMG_6264

ca c'est du kebab!                                    Istambul : La mosquée  bleue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mathieulombardo à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]